La pagode lao de Souffelweyersheim presqu’au complet

juillet 28th, 2013 by suryasp | 2 675 views / vues


http://www.fait-religieux.com le 24.07.2013

Le moment est rare dans l’histoire d’une pagode. Dimanche 14 juillet, les disciples et curieux ont fait le déplacement depuis l’Alsace, la Lorraine, mais aussi Montpellier, Lille, Lyon, Paris, la Belgique, la Suisse et l’Allemagne pour assister à l’inauguration officielle du temple annexe de la pagode-wat lao Simoungkhoune de Souffelweyersheim, dans le Bas-Rhin. La nuit précédente, des centaines d’entre eux avaient déjà veillé dans les prières pour bénir les neuf nouvelles statues de Bouddhas journaliers qui y demeureront désormais. Voilées pendant plusieurs semaines, elles sont devenues sacrées à 5h30 du matin, après une toilette au lait de coco dispensée par douze moines laotiens et thaïlandais venus de France, d’Allemagne et de Belgique.



L’association de soutien au centre culturel et cultuel alsacien fédère à divers degrés quelque 300 familles laotiennes de la région frontalière. Mais au-delà du rassemblement communautaire, ce rendez-vous spirituel et festif a attiré de nombreux bouddhistes d’obédience theravada, notamment des Thaïlandais d’Allemagne venus en car depuis Stuttgart. Pour d’autres, il était l’occasion de faire connaissance avec la culture d’origine d’un conjoint, d’un parent, d’un ami. La tradition theravada est la dernière école existante du « Petit Véhicule », le bouddhisme des origines Hinayana, développé au Laos, au Cambodge, en Thaïlande, et au Sri Lanka. La pagode-wat lao de Souffelweyersheim est à ce jour le seul temple-monastère theravada achevé en Europe. La pagode-wat lao Velouwanaram, à Bussy-Saint-Georges, est encore en chantier et devrait ouvrir ses portes à son tour d’ici la fin de l’année.

Un Bouddha en jade de deux tonnes

L’inauguration du temple annexe de Souffelweyersheim est l’aboutissement d’un projet débuté il y a dix ans. L’association Clasbec (association de la communauté laotienne de soutien aux actions bouddhiques, éducatives et culturelles) est active dans le village alsacien depuis le milieu des années 1980. En 2004, elle acquiert les locaux d’une ancienne usine pharmaceutique en bordure du cours d’eau la Souffel. Elle en aménage une partie en centre culturel et logement pour les moines et démolit le reste pour y construire un temple attenant. Le vénérable Khamdeng Sengpraseuth, surnommé le « moine bâtisseur » par sa communauté, consent à adapter les règles traditionnelles de disposition d’une pagode au contraintes spatiales du terrain : sur 140 m2, le lieu de culte réunira d’un seul tenant un espace de prière mixte et le temple-sim surélevé, sanctuaire réservé aux moines et aux statues. La première pierre est posée en 2005 : fidèles et élus de l’agglomération strasbourgeoise viennent alors déposer bijoux, argent, lettres et autres objets de valeurs sous le futur temple-sim. La cérémonie de consécration de la pagode a lieu en 2008, en présence de nombreux officiels locaux et du prince Sauryavong Savang, petit-fils et dernier descendant en exil du dernier roi du Laos. Neuf boules sacrées sont enterrées au centre et autour du temple-sim pour en délimiter l’espace.

L’installation du Bouddha Phouttha Saya Moungkhoune a lieu en juillet 2010, toujours en présence du prince héritier et de milliers de fidèles. L’évènement marque l’inauguration officielle de la pagode. Haute de deux mètres, la statue en jade gris pèse plus de 2 tonnes. Financée par un banquier allemand, elle a été sculptée en Birmanie. Des objets sacrés jusqu’aux tuiles vernies, tous les éléments de l’édifice portent discrètement les noms de leurs donateurs – qui s’assurent par leur générosité prospérité dans leurs vies à venir et reconnaissance sociale dans leur vie présente. Trois ans plus tard, c’est en Thaïlande que le Vénérable Khamdeng Sengpraseuth est allé choisir les neuf statues de bouddhas journaliers en bronze chromé, acheminées par la mer jusqu’au port du Havre.
SUITE…



Posted in laonork

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.