Le Laos : voyager sac au dos avec un jeune enfant

août 13th, 2013 by suryasp | 3 693 views / vues


Récits de voyage
Le Laos : voyager sac au dos avec un jeune enfant
Source : www.journaldemontreal.com

Combien de fois nous a-t-on répété que de voyager avec un enfant de trois ans en Asie du Sud-Est n’était pas une bonne idée? Et combien de fois avons-nous répondu que ce n’était pas la fin du monde! Après quatre mois de voyage, je peux vous garantir que nous sommes toujours en vie et que ça se fait! Oui, nous avions des craintes, oui nous avons eu des moments moins roses, mais somme toute, l’expérience a été des plus enrichissantes pour notre famille. Voici les moments gravés à jamais dans notre mémoire et ceux à oublier! –

Quelques trucs essentiels à savoir si vous pensez faire une croisière sur le Mékong avec des enfants en bas âge. Premièrement, c’est long longtemps!

La première journée sur le fleuve est de sept heures et la deuxième journée est de neuf heures – information reçue le jour du départ (les agences touristiques ne vous diront jamais la vérité afin de ne pas vous décourager). Imaginez naviguer pendant deux jours avec 150 autres personnes sur une pirogue à moteur qui ne passerait aucun test de sécurité et rester tout le temps assis sur un banc en bois? Lorsqu’on est seul, ça peut passer, mais avec un enfant, ça peut être pénible… très pénible! Ma fille a fait ça comme une grande le premier jour, mais le deuxième, elle en avait ras le pompon et nous l’a fait savoir! Nos dernières heures à naviguer ont été tout un défi. Fatigue, écœurement et le simple fait que nous sommes restés assis pendant deux jours ont eu raison de la patience de notre fille.

Pourtant, nous avions tout préparé: nourriture, bonbons, surprises, cahier à colorier, etc., mais le trajet a été trop long pour elle. Une chance que le paysage valait cette folle aventure et que nous avons pu contempler la vie des Laotiens. Les voir pêcher, se laver ou faire leur lavage à la main dans le fleuve nous a bien vite rappelé que l’être humain n’a pas besoin de grand-chose pour subvenir à ses besoins. Nous avons donc profité de cette croisière pour éduquer notre fille sur la chance qu’elle a par rapport aux autres enfants qui vivent avec pratiquement rien.

Comme le bateau ne navigue jamais la nuit, le seul arrêt que nous avons fait était pour passer la nuit à Pak Beng. Ma fille a été accueillie en rock star par les enfants du village. Dès qu’ils ont l’ont vue, ils se sont tous rués vers elle. Voyager en Asie du Sud-Est peut être essoufflant, voire étourdissant à certains moments. Les gens n’ont aucune retenue et s’approprient votre enfant. Attendez-vous à ce que votre enfant soit pris en photo à tout bout de champ, touché, soulevé, embrassé ou que ses joues soient pincées.


Luang Prabang – la nourriture locale et le marchandage

Luang Prabang, ancienne capitale du Laos, est encore considérée comme son cœur spirituel. Ses rives bordées de palmiers, ses toits en terre cuite, son architecture traditionnelle fusionnée avec l’architecture européenne, ses temples et les robes des moines d’un orange éclatant forment ensemble une image de carte postale de plus en plus difficile à trouver en Asie du Sud-Est. Une ville où il faut absolument s’arrêter quelques jours.

Tous les soirs, la rue principale se transforme en un immense marché. Tout se marchande et notre fille a rapidement pris goût au jeu. En fait, elle volait la calculatrice des marchands – qui l’utilisait pour nous indiquer le prix, et elle leur demandait «How much?» et leur répondait carrément «Too expensive». Ma fille a appris l’anglais en voyage en nous écoutant parler ou marchander. Un régal de voir une fillette de trois ans marchander à la dure avec le peuple! La plupart pliaient à ses demandes, car ils la trouvaient trop adorable! Dommage pour eux; super pour notre portefeuille!

Tout près du marché se trouve une petite allée où nous avons pu manger pour la très modique somme de 10 000 kips – environ 1,25 $. Le concept est simple: choisissez votre restaurant (ce sont des tables en plein air) où le serveur vous remettra une assiette, remplissez-la à votre guise de légumes, riz, salades, viandes et mangez! Pour moins de 4 $, la famille était plus que rassasiée! Oubliez ici les normes hygiéniques et plongez dans cet univers culinaire incroyable. Pour les plus aventuriers, vous trouverez de tout dans cette allée. Des têtes de poulet et leurs pattes frites jusqu’aux entrailles de porc marinées et, pour dessert, de bonnes crevettes séchées sucrées. Une belle façon pour les enfants de découvrir la nourriture locale et de sortir de leur zone de confort. Notre fille a adoré (et nous aussi) cette allée. Nous avons pu lui faire découvrir plusieurs mets traditionnels et différentes épices sans qu’elle perde ses papilles gustatives!

Transport au Laos – cœurs sensibles s’abstenir!

Pour se rendre à Vientiane, la capitale, l’autobus de nuit était notre meilleure option. On économisait une nuit d’auberge et quelques sous. Une chance que le trajet se faisait de nuit, car la route était très sinueuse et escarpée. Le trajet n’a pas été de tout repos. Notre fille a quand même réussi à dormir à poings fermés dans sa couchette pendant que ses parents ont eu la peur de leur vie! Imaginez être dans un manège pendant 10 heures, ne rien voir car la route n’est pas éclairée et en plus un conducteur très téméraire qui dépasse dans des courbes, à une vitesse peu rassurante, tout véhicule qui se présente sur son chemin. On avait omis de nous mentionner que les palpitations cardiaques étaient incluses dans le prix du billet… Nous avons presque embrassé le sol à notre descente de l’autobus! Bref, si vous avez les moyens, prenez l’avion!

Vientiane

La chose la plus difficile pour une famille en voyage est de trouver du divertissement pour les enfants. Malheureusement, les enfants accompagnent les parents au boulot trop jeune ici… À Vientiane, la capita­le, nous avons été choyés par un magnifique parc où notre fille a finalement pu se dégourdir les jambes et où nous avons pu respirer un peu. Nous étions tellement contents de trouver ce parc! Cela faisait exactement deux mois que Maïa n’avait pas joué et glissé ou ne s’était pas balancée…
SUITE…


Posted in laos

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.